Date de publication : 14.06.12 Imprimer
Wikileaks au Saint Siège, les signes annonciateurs d’une réforme?

Wikileaks au Saint Siège, les signes annonciateurs d’une réforme?

 

La divulgation de la correspondance privée du Pape en mai, suivie de l’arrestation de son majordome,
responsable des fuites dans la presse a créé une nouvelle ondée de choc au sein de l’Eglise. Au-delà
des abondants commentaires hostiles au Vatican suscités par ces évènements, quels signes discerner,
quels enseignements en tirer pour que l’Eglise catholique en sorte grandie?

 

Deux lacunes transparaissent a travers ces fuites. Ces lacunes concernent la résolution des conflits, et
la gestion des ressources humaines au sein de l’administration vaticane.

La révélation d’un « complot » contre Benoit XVI – entre autres – montre que le Pape est isolé, et que
les tensions internes entre ces conseillers ne peuvent être résolues de l’intérieur. Elle témoigne
dune certaine sclérose du corps forme par le gouvernement du Saint-Siège. Il suffit de regarder la
nationalité de ses membres. 47% des chefs de la Curie sont Italiens. Quelle part de l’Eglise catholique
représentent les Italiens? Certainement moins de 5%. Ce manque d’ouverture est préjudiciable a
l’ensemble de l’Eglise, puisque Rome n’est plus en mesure d’être représentatif de ses fidèles. Le
Vatican risque dès lors de devenir une arène d’ambition, de se détourner de sa vocation (répandre le
message du Christ, la vie selon son Esprit Saint).
Comment réformer Rome? Quitte a simplifier à outrance, si j’étais nommée en urgence majordome
place Saint-Pierre je chanterai deux complaintes déjà bien connues à Benedetto.

 

Primo: Benedetto, rajeunis la Curie ! Des « Padres » plus jeunes, se sont des « Padres » mieux
entourés !

Deuzio : ouvre grand les portes de la diplomatie papale ! Des Nonces des 4 coins du monde! Où sont
les prêtres talentueux des pays émergents? Où sont les femmes?

 

  • MD

     Intéressant ! C’est reposer la question de savoir si
    les organes de « direction » doivent être parfaitement représentatifs de
    la « base » –  Notamment sur la question de l’âge.

    On en ressortirait presque le : « Ô si la jeunesse
    savait, Ô si la vieillesse pouvait. » d’H. Estienne.
     

    • Mathilde Cockenpot

      Merci pour ton commentaire, MD!

      Il me semble en effet que plus de représentativité (du point de vue de l’âge, mais surtout des origines socio-culturelles des prêtres), renforcerait les liens entre Rome et les Eglises locales. Ainsi l’isolement du Pape s’atténuerait, et les révolutions de palais seraient prévenues plus tôt.

      Outre la question de la représentativité de la Curie, deux autres tensions sont également en jeu.
      Celle entre autorité spirituelle et pouvoir politique, la double nature du pape, si singulière, si difficile à comprendre de l’extérieur de l’Eglise.
      Mais aussi la tension entre notre ambition – vivre selon l’Esprit de Dieu, et notre faiblesse qui nous conduit à manigancer pour toujours plus de pouvoir…

      « Tant que les hommes d’Eglise poseront le problème de la foi en termes de pouvoir, ils manqueront l’essentiel. Il faut proposer l’Evangile en termes d’amour ».

      Maurice Zundel (Un autre regard sur l’homme, 1965, p.45, éd. du Jubilé, 2005)