Date de publication : 09.02.12 Imprimer
Kissenger : le bisou qui n’a pas d’haleine

Kissenger : le bisou qui n’a pas d’haleine

Vous avez mauvaise haleine ? Un Autre Regard à trouvé pour vous la solution pour embrasser n’importe qui sans limite et sans Tic-Tac !
Aujourd’hui, en me promenant joyeusement dans les méandres de la Toile, je découvre sur Facebook un concept ahurissant : Kissenger. Surréaliste. Incroyable. Déroutant. Et rebutant. L’objet en question : « un binôme de robots qui transmettent les baisers en temps réel, quelle que soit la distance. »

 

 

Comme le montre la vidéo, c’est selon ses concepteurs l’alliance parfaite entre les robots et l’amour. J’embrasse cet objet, et ailleurs, un autre objet va transmettre des vibrations à mon « amour ».

Nous retrouvons là une hypothèse presque scientifique derrière laquelle nombre de nos prédécesseurs ont couru : traduire en langage informatique, numérique, donc chiffré, les sentiments. Comme l’on mesure son étagère Irgülbuck, nous pourrions mesurer l’amour, pour être sûr que Germaine aime passionnément et surtout à la folie Gérard. Sinon ? La crise, la claque, la guerre. Sans rire, nous en sommes arrivés à un stade où l’on embrasse un assemblage de plastiques en étant convaincu que « grâce à la science et à la technologie » ce sentiment, pourtant si noble et profond, va pouvoir être dûment transmis à l’aimé(e).

 

Assurément, il va falloir mettre à jour cette balade des amoureux : « Et les yeux dans les yeux, et la main dans la main… » Sauf si l’on parle de mains USB et d’un oeil en fibre optique de toute dernière génération ! Kissenger : un objet amusant, qui n’est peut être à pas trop prendre au sérieux.

N’empêche, vivement le remix de « Quatre mariages un enterrement » avec Kissenger, Hugh Grant va devoir pour le coup déchaîner son talent de séducteur, sauf s’il est contré par Robin des Bois qui l’attaquera à coups de sabres lasers, en fibre écologique bien sûr :)
Quant à la belle déclaration de ce même Hugh Grant à la fin de « Coup de foudre à Nothing Hill », il va devoir choisir entre Kissenger et Julia Roberts. Pour moi, le choix est fait !

 

  • Greglecatcheur

    Comme ce couple a l’air heureux. C’est vrai qu’embrasser un cochon (en plastique) doit être une expérience fondatrice pour l’amitié et l’approfondissement de l’intimité.
    Réduire un baiser à de l’électronique,mais qui va s’intéresser à cela? Et pourtant, il y’en aura, des gens qui se passionneront pour cela.
    Il y’aura d’abord ceux qui l’achèteront par snobisme ou par envie de rigoler. Et puis il y’en aura qui l’achèteront parce qu’ils disent croire dans le progrès électronique, sans plus de considérations morales que celle de penser que l’avenir de l’homme est dans la technologie.
    Et puis il y’en aura peut-être qui se diront, finalement ce n’est pas si désagréable. Et ce qui est super c’est que je peux me faire à moi-même mes propres bisous. Des personnes esseulées et lasses de se sentir seules. Des personnes aussi un peu bizarres qui aiment toute forme de sexualité centrée sur soi et non plus tournée vers l’autre.

    Comment dit-on déjà? No life…

  • MD

    « Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce ? Un serment fait ….par USB ! »
    Excellent ce petit article, j’en suis plié !