Date de publication : 17.01.12 Imprimer
Free Mobile ou le syndrome du Playmobil

Free Mobile ou le syndrome du Playmobil

« The rocket is on the launchpad. » Une phrase qui peut en faire rêver plus d’un, évocatrice aussi bien pour un fan de Top Gun que pour Jérémy et sa nouvelle boîte de Transformers reçue à Noël. Peut être nous annonce-t-on une nouvelle « Opération pour la Liberté ? » L’alliance enfin réussie entre Safran et Thalès ? Que nenni.

C’est Niel qui prend la parole, Xavier Niel. En ce 11 janvier 2012, Free, le Fournisseur d’Accès à Internet déjà connu pour son innovation tarifaire, annonce un forfait téléphone + SMS + MMS illimités à 19,99 euros par mois. Le SMS, jusqu’à présent vendu environ 10 centimes par les trois « grands » opérateurs nationaux, est ici vendu à un centime. Et encore, affirme Xavier Niel, « on fait encore suffisamment de marge à ce prix là. » Reste alors à savoir ce qu’il y a de « grand » chez nos amis de SFR, Bouygues et Orange. La haute idée qu’ils se font d’une facture de téléphone ? Ou comme s’en amuse Xavier Niel, la grandeur (longueur ?) des Conditions de Vente ? Ah, je vois, la grandeur de leur réseau. Il est vrai que pour les meilleurs d’entre eux, nous avons la chance d’avoir en France un excellent maillage du territoire.

Que faut-il retenir de cette arrivée de Free Mobile ? Le consommateur était-il vraiment considéré comme un « pigeon » auparavant ? Economiquement, nous pouvons voir là un lent (mais on espère solide !) glissement d’une structure d’oligopole vers une concurrence plus ouverte. Car si Red, Sosh, et B&You ont pu si rapidement baisser leur prix en s’alignant sur ceux de Free Mobile, c’est que très probablement il était auparavant confortable pour eux de ne pas faire bouger les lignes.
Et quand on vend cher un produit à un consommateur en essayant de le convaincre qu’il achète bien sur un marché ouvert à la concurrence, alors on peut parler de vol, ou de malhonnêteté. Pour le coup, merci Xavier pour ton franc parler. Réveillé, le consommateur peut alors mieux vivre à cœur ce mot « résiliation », et sans attendre.

De cet (heureux) événement qui marque notre début d’année, nous pouvons peut être retenir que dans la vie, même si les situations changent, les acteurs restent de grands enfants. Enfants, nous contemplions nos Playmobil, rêveurs, transportés par les univers qu’ils nous ouvrent, transportés à peu de frais.
Adultes, nous (et notre portefeuille) contemplons, ébahis, Free Mobile, qui à peu de frais nous facilite nos communications. Ce qui n’a pas changé, c’est l’impatience (de millions d’adultes) de découvrir le paquet cadeau si bien préparé et caché. Vu la différence tarifaire maintenant proposée, on peut bien parler de cadeau.
Par contre, si le cadeau avait été décevant, aurions nous eu les réactions des ces enfants , peut être un peu trop exigeants pour le coup ?

Enfin, l’importance du choix dans la vie de chacun semble ressortir de cette actualité. En effet, reposant pleinement sur notre liberté et notre volonté, le choix est ce qui nous permet d’élire telle ou telle chose que nous pensons être bonne pour nous : en clair, c’est ce que nous faisons dans beaucoup de petites choses, à commencer par le choix d’un forfait mobile optimal.
Et pour mon travail, pour ma famille, pour mon équilibre, pour une « fraternité » vécue au quotidien, je fais quel choix ? Là, c’est d’un autre ressort que Free Mobile, mais peut être bien plus vital finalement…

  • Pierre M.

    Xavier Niel étant souvent cité comme le « Steve Jobs français », je me permets de citer cet extrait d’un discours du vrai Steve Jobs, s’adressant à des étudiants de Standford en 2005… :
    « Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire. Soyez insatiables. Soyez fous. »

  • HP

    Le style de Xavier Niel est assez déconcertant, il n’a pas non plus le « panache » de Steve Jobs… Il a du talent, de l’ambition, une vision originale, mais il paraît déjà essoufflé !!! A voir dans son intervention à l’Assemblée Nationale : http://www.meltystyle.fr/free-mobile-xavier-niel-s-explique-a-l-assemblee-actu92869.html

    Faudrait pas s’épuiser trop vite à la tâche ! 🙂