Date de publication : 18.11.11 Imprimer
Paix et Vérité, le pape Benoit XVI mobilise tous les hommes de bonne volonté

Paix et Vérité, le pape Benoit XVI mobilise tous les hommes de bonne volonté

« Pèlerins de la paix, pèlerins de la vérité », le pape Benoit XVI lance une invitation. A l’occasion de la seconde rencontre d’Assise, initiée il y a 25 ans par Jean-Paul II, le 27 octobre dernier a eu lieu une journée de réflexion, de dialogue et de prière pour la paix et la justice.
Dans un contexte de crise mondiale devant laquelle les chefs d’état et leur gouvernement tentent tant bien que mal de faire face, des représentants de toute religion ainsi que des personnes athées ont répondu à la proposition de réflexion de Benoit XVI en vue d’une coopération pour un monde meilleur. Dans son discours d’introduction, le pape évoque la vraie nature de la religion. Alors que celle-ci est considérée comme un vecteur de violence et de division, il affirme qu’ « il existe une conception de la religion et un usage de la religion par lesquels elle devient source de violence, alors que l’orientation de l’homme vers Dieu, vécue avec droiture, est une force de paix. »
Le représentant de l’Eglise catholique amorce un dialogue et une action ouverte à chacun quel qu’il soit, au nom de sa quête de vérité et de paix. Pour lui, la recherche du vrai et du bien doit unanimement animer les hommes et ainsi former des possibilités d’avenir édifiant de la « famille humaine ». Le Saint Père insiste sur les richesses que nous avons à nous partager les uns avec les autres.
Utopie ou excès d’angélisme ? Si Benoit XVI est un homme discret et humble, ses paroles ont bel et bien été suivies de démarches concrètes. Dix jours après la rencontre d’Assise, le cardinal Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux s’est rendu en Inde, à la rencontre de responsables religieux de l’hindouisme, du sikhisme et de l’islam. Cette démarche est une première, c’est historique. Le voyage du pape au Bénin dès le 18 novembre s’inscrit dans cette quête de paix. Elle s’illustre par le concert de trois artistes africains prévu à l’arrivée du pape. Au programme : chants autour de la réconciliation, de la justice et de la paix en Afrique.

Et si l’équilibre et la paix dans le monde se jouaient des cours de la bourse et s’enracinaient dans la quête de Vérité de chaque être humain, n’y-a-t-il pas là une perspective de vrai développement des peuples et des personnes ?

  • salefran

    pas mal Malice, continue comme cela….

  • Mao

    Bon article, bon raisonnement de base, à condition que cette quête de la vérité ne s’exprime pas uniquement lors des rassemblements de jeunes aux JMJ mais qu’il soit prolongé par un engagement social et politique du chrétien dans la cité (la critique de nos gouvernants est façile…). N’oublions pas non plus que cette ouverture, ce n’est pas juste se tenir la main et se dire qu’on est potes; ce n’est pas non plus céder au principe facile de « chacun sa vérité ». C’est surtout être le témoin actif d’une seule vérité, celle qui nous unit tous, fondée sur l’ordre naturel des choses, ordre immuable dont la religion chrétienne tire ses fondements (des pélerins de la paix j’en connais beaucoup, mais des pélerins de la vérité ne sont pas légions) Alors prends ton bâton et marche!

    • Marie-Alice David

      La quête de vérité ne signifie pas en effet un quelconque relativisme. Le pape parle bien de recherche authentique qui habite le coeur de tout homme. Les rencontres telles que les JMJ et les dialogues mentionnés rappellent la nature profondément spirituelle de l’homme. S’il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, aucune critique ne sera servie à l’égard de nos gouvernants. Le dialogue amorcé par le pape présente aux hommes une perspective qui leur est propre:la quête de la vérité. Dans la crise que nous traversons cela permet de placer les choses à leur juste valeur et fait prendre conscience aux hommes qu’il faut se mettre en route. Après des grands et beaux discours ou le lendemain des JMJ, qui agit vraiment pour la vérité? Dieu seul le sait ! Un jour, un journaliste a demandé à Mère Teresa ce qu’il fallait faire pour changer le monde. Elle a simplement répondu: »il faut que nous changions vous et moi. » Allons !

      • Dhimas

        Aristote a ecrit:Vous etes cncoaivnu que toute foi est le produit d?un determinisme sociologique [et psychologique NDLR]. Vous n?en aurez jamais la preuve. Je n?aurai jamais la preuve du contraire. Nos positions ici ne sont que la consequence de nos options fondamentales et ce serait se leurrer que de pretendre autrement.En effet. A mon sens meme j’en ai deja les preuves, mais je ne peux vous forcer a les considerer comme recevables.

    • Saransh

      Pas mal, ce duel entre La Grande Presse Francaise et le Blogueur Influent. Pour l’instant, je dairis que le Blogueur Influent mene largement au score, mais je suis partial, je suppose

  • Septiani

    : oui, oui, je sais, etrner dans l’intimite de Benoit XVI, c’est justement ce qui me met l’eau a la bouche (vilain curieux que je suis). Blague a part, je suis en train de decortiquer Verbum Domini, et c’est juste qu’un truc un peu plus personnel et plus intimiste, ben ca me branche bien !